Le Chef de l’Exécutif ivoirien, SEM Alassane Ouattara, n’a cessé de le dire : « La Côte d’Ivoire organisera la plus belle CAN jamais organisée en Afrique. » Ce n’est pas un leurre. Comme un seul homme,  tous les acteurs de développement de la Côte d’Ivoire sont autour de leur Chef pour relever ce défi. L’ANAGED autorité de régulation de la gestion des déchets n’est pas en marge. Elle joue les premiers rôles pour une CAN sans déchets. L’un des plus grands exploits de cette fête africaine du football en terre d’Eburnie est l’état de  propreté des infrastructures sportives et non sportives.

Ce succès est le fruit d’une coopération réussie entre l’Agence Nationale de Gestion des Déchets (ANAGED) et le Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de football (COCAN).

En effet, ces deux structures se sont engagées à mettre en place des stratégies pour assurer la propreté des stades de compétition et des zones d’accueil à travers la signature d’un protocole d’accord.

Ce protocole d’accord s’articule en sept points, à savoir,  la propreté dans le périmètre intérieur des infrastructures sportives et non sportives ; la sensibilisation des populations aux écogestes dans le périmètre intérieur des stades, des fan zones et des cités CAN ; la pré collecte sélective, la collecte et le transport des déchets pendant et après chaque journée de match ; l’acheminement des déchets vers le local à déchets ; la collecte et le transport des déchets recyclable, non pris en charge par le prestataires retenu par le COCAN, du local à déchets vers une autre structures de recyclage à identifier ; la collecte et le transport des déchets non recyclables.

L’ANAGED a ainsi équipé toutes les infrastructures sportives et non sportives de 15 tricycles, de 500 bacs à ordures dont 350 à l’intérieur des stades et 150 à l’extérieur, de 100.000 sacs poubelles, de 60 conteneurs grillagés à l’intérieur des stades et d’autres outils de salubrité, démontrant ainsi sa volonté d’assurer une gestion efficace des déchets.

La formation de 1000 volontaires COCAN affectés au service d’accueil aux spectateurs a été très essentielle, les préparant ainsi aux techniques de sensibilisation et de collecte des déchets dans les gradins. L’objectif est de susciter chez les supporters le réflexe de collecter les déchets pendant et après les compétitions, favorisant ainsi un environnement propre.

Conformément au plan de gestion élaboré, avec pour finalité de valoriser les déchets générés pendant l’événement, deux flux de déchets ont été identifiés et un code couleur retenu pour leur récupération. Les déchets organiques (restes de nourriture) sont recueillis dans des sacs poubelles de couleur noire et les déchets recyclables (plastiques, cartons, papiers, cannettes, etc.) dans des sacs poubelles de couleur bleue. Les déchets ainsi collectés dans les gradins et aux alentours par les volontaires du service aux visiteurs, sont acheminés vers un local dédié à leur stockage. À partir de ce local à déchets, la collecte des deux flux est effectuée par deux opérateurs distincts, l’un ayant à charge les déchets organiques et l’autre, les déchets recyclables. Cette seconde catégorie de déchets est acheminée vers une chaîne de tri en vue de sa valorisation.

Enfin, l’ANAGED a mis en place un système organisé pour contrôler et superviser toutes les opérations de salubrité, avec le soutien précieux du COCAN qui facilite toutes les démarches auprès de la Confédération Africaine de Football (CAF).

Cette coopération exemplaire entre l’ANAGED et le COCAN porte déjà ses fruits, témoignant de l’efficacité d’une coordination proactive pour assurer un environnement propre et accueillant durant  ce grand rendez-vous sportif.

La CAN de l’hospitalité et de la propreté est en marche.