Reçu par le Président du COCAN ce jeudi 30 novembre, le Directeur général de la Société nationale de développement informatique (SNDI), Nongolougo Soro, s’est prêté à nos questions à sa sortie d’audience.

Quel est l’objet de votre visite?

Cette Elle s’inscrit dans le cadre du renforcement des différents dispositifs de stocks d’information informatiques qui sont déployés sur les différents stades. Le Chef de l’Etat, nous le savons tous, veut faire de cette CAN 2023 une réussite jamais connue dans les différentes éditions déjà organisées. Pour s’assurer que cela se déroule bien, les différentes composantes dont dispose le gouvernement ivoirien sont mises à profit.

Dans ce cadre, nous avons reçu instruction de notre tutelle, le ministre de la Transition numérique et de la Digitalisation, qui a demandé au Président du COCAN de nous recevoir et voir où est-ce que nous pourrions être utilisés en termes d’expertise pour renforcer tout ce qui a déjà été fait.

Nous avons été très satisfait de constater que l’essentiel est déjà fait. Tout est déjà fait sauf un seul stade où les choses sont encore en phase d’expérimentation, une expérimentation qui est déjà concluante et encourageante.

N’est-ce pas le stade d’Ebimpé?

Non, c’est plutôt le stade Félix Houphouët-Boigny où il y a encore des travaux à achever. Après ces travaux, nous ferons une vérification formelle et la recette. Pour les autres stades, tout est bon.

 

Pouvez-vous rassurer vis-à-vis du stade d’Ebimpé où il y avait quelques problèmes de connectivité il n’y a pas longtemps?

Les leçons ont été tirées et ça a été corrigé. Le point que nous venons de faire est un point où au niveau du stade d’Ebimpé, c’est concluant.