Le président du Comité d’Organisation de la 34e CAN, François Albert Amichia a animé un dernier point de presse, ce mercredi 9 janvier au Palais de la Culture de Treichville. Au cours de cette ultime conférence de presse avant le coup d’envoi du tournoi, il a dressé l’état des lieux.

Devant plus de 500 journalistes locaux et internationaux réunis, le patron du COCAN a rassuré que tout est fin prêt pour la fête du football continental. « A l’instar des grands évènements sportifs que notre pays a organisés avec succès, le COCAN est prêt à livrer la 34e édition de la Coupe d’Afrique des Nations selon les prescriptions du cahier des charges de la CAF. A ce jour, nous pouvons affirmer qu’avec les nombreux efforts consentis par le gouvernement, toutes les infrastructures sportives sont prêtes », a-t-il assuré.

Le président du COCAN 2023 a aussi rassuré son auditoire sur la qualité des autres infrastructures. « Au niveau des infrastructures non sportives, il faut noter que les Cités CAN de Bouaké, de San Pedro et de Korhogo et l’hôtel CAN de Korhogo ont été testés pendant la Womens Champions League par le Secrétaire general de la CAF. Ces Cités sont gérées par des conciergeries professionnelles à l’effet de leur conférer la qualité d’exploitation d’hôtels 4 et 5 étoiles », a-t-il rappelé .

Homme de mission, François Albert Amichia a invité à l’optimisme. « La Côte d’Ivoire à travers le COCAN est prête à assurer le succès de la CAN et à surmonter tous les obstacles qui pourraient se présenter. Nous sommes sur la bonne voie. L’engouement est tel que les tickets d’entrée dans les stades pour certains matches de la Côte d’Ivoire et de certains pays sont épuisés et donc ces matches se joueront à guichets fermés », a-t-il fait savoir, entouré de plusieurs présidents de Commissions techniques.

Évoquant le stade Alassane Ouattara d’Ebimpé qui a fait jaser en septembre dernier après une inondation consécutive à une pluie dite «exceptionnelle », le président du COCAN a donné des assurances. « Dix matchs vont se jouer au stade d’Ebimpé et je peux vous assurer que la pelouse tiendra jusqu’à la finale. Les dispositions ont été prises dès le lendemain de l’incident que nous avons connu. Le Premier Ministre, en tant qu’ingénieur des ponts et chaussées s’est rendu sur le stade d’Ebimpé avec des ingénieurs pour voir les corrections à faire. Et, les choses ont été faites dans les délais », a-t-il précisé.

Le Président du COCAN a répondu aussi aux différentes polémiques autour de la CAN, notamment, celle prétendant portant sur l’exigence pour les supporters des Éléphants de porter un maillot pour accéder au stade. « Le supporter n’est pas obligé de porter le maillot des joueurs. Il peut porter la chemise qu’il veut pour aller au stade. S’il veut aller au stade dans son uniforme, il peut y aller. S’il veut aller avec le t-shirt de campagne du président François Amichia, il peut y aller aussi. Ni la Fédération ivoirienne de football, ni le COCAN n’ont défini de dress code pour aller au stade », a-t-il indiqué, mettant un terme à la polémique.