La CAN 1984 se joue au rythme du makossa à Abidjan et Bouaké. Après une belle prestation à la Coupe du monde deux ans plus tôt, le Cameroun bat le Nigeria (3-1) en finale et monte pour la première fois sur le toit d’Afrique, conduit par « Docteur » Théophile Abega, Roger Milla, Joseph Antoine Bell, Kundé Emmanuel ou encore Djonkep Bonaventure.

Pays organisateur de la CAN pour la première fois, la Côte d’Ivoire passe à côté de « son » tournoi, mais relève le défi de l’organisation avec notamment la réhabilitation du stade Félix Houphouët-Boigny et la construction du stade de Bouaké en quelques mois.