La deuxième édition de la CAN a lieu deux ans plus tard en Egypte. La plupart des pays africains ne sont toujours pas indépendants. Les acteurs sont les mêmes que ceux de l’édition précédente : l’Egypte, le Soudan et l’Ethiopie.

Le format change. Les trois sélections s’affrontent au sein d’une poule unique.

A domicile, les Pharaons du Nil conservent leur titre en disposant de l’Ethiopie (4-0) et du Soudan. Mahmoud Al Gohary marque les esprits en terminant meilleur buteur du tournoi. Mais, pour l’Egypte, la joie va faire place à vingt-sept ans de disette dans la compétition.