C’est véritablement la première CAN postcoloniale. Pour la première fois, une phase éliminatoire est organisée par la CAF. La Tunisie et l’Ouganda rejoignent l’Ethiopie (pays organisateur) et l’Egypte (tenant) pour le tournoi final. Quatre matches se jouent au total.

En finale, les Walyas prennent leur revanche sur les Pharaons du Nil dans les prolongations (4-2) et s’offrent ce qui demeure à ce jour la première et seule CAN de leur histoire.

Dans les rangs éthiopiens, brille un certain Ydnekatchew Tessema qui prendra les rênes de la CAF en 1972. Il demeurera à ce poste jusqu’à son décès en 1987.