Le Maroc s’étant désisté en raison de l’ampleur de l’épidémie du virus d’Ebola, l’organisation est confiée à la Guinée Equatoriale.

Le Nigeria, tenant du titre, ne parvient pas à se qualifier. Conformément au règlement, en phase de poules, le Mali est éliminé au tirage au sort favorable à la Guinée.

La Guinée Equatoriale se hisse dans le dernier carré. Mais, le fait marquant de cette édition, c’est la victoire de la Côte d’Ivoire, qui remporte sa deuxième CAN, quelques mois après la retraite internationale de Didier Drogba.

Comme en 1992, le bonheur ivoirien passe par le Ghana à l’issue d’une mémorable séance des tirs au but (0-0, 9-8 tab).