La Libye accueille pour la première fois de son histoire la CAN. La compétition acquiert ses lettres de noblesse au plan médiatique. Les matches sont retransmis dans leur totalité. La CAN devient la plus grande compétition continentale.

Et la Libye manque d’entrer dans l’histoire en s’inclinant en finale aux tirs au but devant le Ghana (1-1, 6-7 tab). Les Black Stars remportent leur quatrième trophée, un record à l’époque.

Au milieu des stars George Alhassan, Opoku Nti ou encore Emmanuel Quarshie, apparaît un petit prodige ghanéen : Abedi Ayew dit « Pelé ».