Un nombre croissant de pays engagés est enregistré pour les qualifications. Le Soudan passe à la trappe et manque l’épreuve pour la première fois depuis sa création. L’Egypte, bien que qualifié, signe forfait et est remplacé par le Congo-Léopoldville (futur Zaïre).

Avec le Sénégal et la Côte d’Ivoire, ces trois pays font leur baptême du feu à la CAN. Les Black Stars réalisent le « back to back » en s’imposant en finale devant la Tunisie, après les prolongations (3-2). L’attaquant de l’Asante Kotoko, Osei Kofi, est alors au sommet de son art.

Pour leur première participation, les Eléphants décrochent la médaille de bronze.