Interrogé sur le fait que les Fennecs (l’équipe nationale d’Algérie) ont décliné la cité CAN de Bouaké pour se choisir un autre hébergement, l’ambassadeur d’Algérie, Idriss Bouassilla, a indiqué que c’est pour des «raisons d’intimité». C’était au sortir d’une audience que lui a accordée le Président du COCAN, François Albert Amichia, ce vendredi 15 décembre 2023, une trentaine de minutes après avoir reçu son homologue d’Egypte.

«Nous sommes très satisfaits de ce qui a été réalisé par la Côte d’Ivoire en matière de cité CAN, mais nous voulions un espace un peu intime. C’est la raison pour laquelle nous avons opté pour un hôtel qui n’est pas loin du stade», a fait savoir le diplomate algérien.

«En tant que pays concerné par la CAN 2023, nous sommes venus nous informer des dispositions pratiques qui ont été prises», a-t-il indiqué relativement à l’objet de sa visite.

Il s’est déclaré «très rassuré» au regard de ce qui a été fait jusqu’à présent. Beaucoup de choses, a-t-il souligné, ont été faites par la Côte d’Ivoire pour abriter cette compétition qui se veut une «fête africaine, une fête pour la jeunesse africaine».

L’Algérie, a-t-il ajouté, est de cœur avec la Côte d’Ivoire pour qu’elle soit «une réussite parfaite».

Logés dans le Groupe D, les Fennecs se produiront au stade de la Paix de Bouaké avec le Burkina Faso, la Mauritanie et l’Angola.